LE PARCOURS ÉDUCATIF DE SANTÉ

De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

 

Mis en place à la rentrée 2016, le parcours éducatif de santé recouvre tous les niveaux scolaires, de la maternelle au lycée. Il structure la présentation et regroupe les dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence au socle commun et aux programmes scolaires.

Une structure en trois axes

Le parcours éducatif de santé sera structuré autour de trois axes :

  • l’éducation à la santé, fondée sur le développement des compétences psychosociales en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ;
  • la prévention : conduites à risques, conduites addictives, etc. ;
  • la protection de la santé : environnement favorable à la santé et au bien-être.

Éducation à la santé

Axe premier du parcours, l’éducation à la santé, en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture (domaine 3 – la formation de la personne et du citoyen) et le développement des compétences disciplinaires dans le cadre des programmes d’enseignement et des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), propose des activités intégrant l’alimentation, l’hygiène, les rythmes de vie, la prévention des addictions, la sécurité, etc.
Les actions éducatives peuvent notamment reprendre les priorités définies dans la circulaire n°2011-216 du 02 décembre 2011:

  • faire acquérir aux élèves des bonnes habitudes d’hygiène de vie ;
  • généraliser la mise en œuvre de l’éducation nutritionnelle et promouvoir les activités physiques (intégrant la prévention du surpoids et de l’obésité) ;
  • généraliser l’éducation à la sexualité (accès à la contraception et prévention des IST et du sida) ;
  • généraliser la prévention des conduites addictives ;
  • organiser la prévention des « jeux dangereux » et participer à la prévention et à la lutte contre le harcèlement entre élèves ;
  • repérer les signes d’alerte témoignant du mal-être et organiser le cas échéant la prise en charge des élèves repérés, notamment des victimes ou des auteurs de harcèlement ;
  • renforcer l’éducation à la responsabilité face aux risques (formation aux premiers secours).

Prévention

L’axe prévention regroupe les actions centrées sur une ou plusieurs problématiques de santé prioritaires ayant des dimensions éducatives et sociales (conduites addictives, alimentation et activité physique, vaccination, contraception, protection de l’enfance par exemple…).
Les démarches de prévention mobilisent les familles et les acteurs locaux du territoire. Ces actions doivent répondre aux besoins des élèves d’un territoire scolaire identifié et proposer des actions réalisables en fonction des ressources. Cela nécessite un travail de diagnostic.

Protection

Les actions relevant de l’axe protection visent à créer un climat d’établissement favorable à la santé et au bien-être de tous les membres de la communauté éducative. Il s’agit d’une démarche à mener collectivement, centrée sur l’amélioration de l’environnement de l’établissement (la restauration, l’ergonomie, les locaux, les sanitaires).

Cela comprend aussi les ressources disponibles pour les élèves et leurs familles en matière de santé comme les visites médicales et de dépistage, les examens systématiques et à la demande, le suivi infirmier, l’accompagnement social, les dispositifs locaux de prise en charge des enfants et adolescents (PMI, maisons des adolescents, secteur de psychiatrie, réseau « dys », etc.).

Le rôle citoyen du parcours éducatif de santé

Le but est aussi de promouvoir une approche éducative en inscrivant ce PES dans l’éducation citoyenne de l’école. Les démarches choisies doivent associer l’assemblée générale des délégués (AGD), le conseil de la vie collégienne (CVC) et surtout être inscrite dans le projet du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC).