LE MOT DU PRINCIPAL

COLLÈGE PETIT MANOIR- Le refus de la fatalité-

La fatalité est le caractère de ce qui est inéluctable, ce que l’on ne peut éviter, ce que l’on est appelé à subir et qui nous pose en position de passif, d’impuissant comme si il existait une force supérieure qui nous dirigeait et qui empêchait notre liberté de s’exprimer ou d’être efficace c’est-à-dire d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Elle nait d’un passé, d’un vécu, d’une répétition d’évènements contraires à notre propre volonté et nous positionne en « victime » : « A quoi cela sert-il, on a tout essayé, ça ne marche pas »
La fatalité devient alors l’expression d’une volonté aveugle qui s’impose à nous et nous paralyse.
Depuis 2012, la mise en place d’un pré-projet d’établissement transformé en projet d’établissement a signifié que le collège Petit Manoir entendait exercer avec dynamisme ses responsabilités pédagogiques et éducatives. Innovation, redéfinition du règlement intérieur, ouverture sur l’extérieur et partenariats, filières d’excellence, mise en place d’études de travail, diversification des formes d’évaluation, accompagnement éducatif…ont permis, avec audace et intelligence de faire reculer les limites de l’impossible et de « mordre » sur la fatalité. En agissant sur ses causes, nous avons montré que nos élèves, vos enfants ne sont pas soumis au destin implacable de l’échec. Nous avons réussi à faire jaillir d’eux, avec eux, parfois malgré eux le potentiel dont dispose tout enfant, tout élève.
Les taux de réussite au brevet de 2013 à 2017 sont en progression de 15 à 20 points  par rapport au brevet 2012. Environ 80% des élèves de 3è sont  orientés en 2nde générale et technologique ce qui leur laisse l’opportunité d’envisager la poursuite d’études. Les moyennes trimestrielles ont augmenté à tous les niveaux et donc le niveau du collège a progressé. Les demandes d’inscription en 6è des parents du secteur et hors secteur ont fortement augmenté.
Le refus de la fatalité que les équipes du collège en collaboration avec les parents ont manifesté nous a soustrait à l’insuccès. Sur la base du travail, de la volonté et du respect des principes du vivre-ensemble, notre liberté d’action, notre liberté d’influer sur le cours des choses et d’inverser les tendances ont permis à chaque élève de tendre vers l’excellence et pour chaque famille d’oser croire à la réussite scolaire de son enfant.
« La fatalité triomphe dès que l’on croit en elle » Simone De Beauvoir.
Nous avons au collège Petit Manoir cessé de croire en elle.
Nous souhaitons la bienvenue à tous les nouveaux parents et élèves au collège Petit Manoir et exprimons nos vœux de réussite à tous.
Le Principal